SECRET STORY 3: Le « gueule power »

Cindy la féministe acharnée croit qu’elle a du « girl power », mais en réalité, c’est du « gueule power » qu’elle a: en passant son temps à gueuler ses délires dans les oreilles de son clan, elle les manipule…
« La semaine de la solidarité » instaurée par la production va créer plus de tensions entre les habitants qu’elle aurait du.

Samedi

La pitrerie du clan de Jonathan en plein milieu de la nuit (passer dans la chambre en forme de dragon chinois sous un drap) provoque les railleries du rebelle Bruno. Pour se venger, il frappe les lits avec le contenu d’un bâton fluorescent : « c’est la guerre ». Jonathan dit : « Angie et Vanessa étaient en train de s’intoxiquer (…) il y avait une odeur de mélange d’œufs et pourris (…) on a appris qu’il y avait des néons fluorescents qui ont été cassé par l’opération du saint-esprit ». Un produit potentiellement toxique ?
Bruno gueule: « Je veux pas savoir qui m’a réveillé ». Fx tombe des nues devant ce comportement: « Bruno est considéré comme fou dans la maison. Je sais ce qu’il a fait, je sais pas pourquoi ».

Bruno va jusqu’à mentir quand Jonathan demande des explications: « C’est pas moi. ». Fx le soutient : « C’est tout à fait le genre de Bruno mais je l’ai pas dit ». Jonathan: « Je veux bien qu’on soit 4 pigeons ». Bruno attaque : « Vous croyez que c’est respectueux de passer dans les chambres pendant qu’on dort? ». Sabrina commente sur son changement de personnalité : « Bruno c’était un garçon génial, depuis quelque temps il a changé: il se maquille, il est irrespectueux ».

Didier explique à Cindy que c’est bien Bruno : « Au départ c’était pour nous réveiller, mais comme on dormait tous, il sont passés en catimini. Vu que Bruno il a été réveille par ça, il a pris un bâton fluorescent. » Cindy apprécie son attaque contre le clan adverse : « Si Bruno j’apprends qu’il a la capacité de faire chier Jonathan, je vais le garder ».
Le changement de règles a reformé les clans. La nomination est une déclaration de guerre selon Angie: « on s’est pris un missile, on se prend une claque, on va pas s’en prendre une deuxième ».

La production diffuse la chanson de FX, et le clan de Jonathan en a marre et fait du bruit pour la couvrir. Émilie confesse: « on n’en peut plus de cette musique, c’est pas bon pour son ego. (…) on voulait pas l’entendre et comme on n’avait pas le choix, on a essayé de faire un peu de bruit. » Fx n’apprécie pas : « ca me fait rire de voir que certaines personnes sont jalouses ». Fx a toujours une grosse tête : « si on a décidé de faire ça sur moi en personne, c’est qu’il y a une raison ». Kevin met en doute sa masculinité et il répond: « je suis un mec moi ».

Jonathan appréhende la sortie: « Je sais que le résultat de ce soir va être attristant quel qu’il soit »: soit il perd un ami, soit il perd sa place…

Retour au prime:
On revient sur les décisions prises dans les dilemmes moraux:

Didier fait perdre à tous 40 000 euros en ne voulant pas être nominé d’office, sous les conseils de Cindy. Jonathan confesse: « Lui a préféré penser sauvegarder ses fesses sur le canapé », et Didier reconnaît l’erreur: « Je me mets sur la sellette car je me me fais nominer directement. » Mais c’était un choix impossible: soit il était nominé, soit il était nominé…

Bruno fait perdre 20 000 euros à tous en donnant une immunité à FX. Jonathan analyse les probabilités: « à 80% il lui donne », et la production avait aussi fait ce calcul! Bruno lui donne l’immunité et dit: « L’amitié n’a pas de prix » Il confesse: « j’ai entendu qu’ils voulaient nominer FX en face de Jonathan, je ne voulais pas ». La production non plus ne le voulait pas ! Pas très réglo, de protéger FX en faisant semblant de laisser le choix
Jonathan analyse: « Ça lui permet de garder une petite main-mise sur certaines idées d’FX, tout en donnant à paraître le bon samaritain qui en fait n’en est pas un ». Bien vu, cette mission permettait à la fois de protéger FX, et de renforcer son amitié avec FX, coup double! Fx le confirme: « vu que les filles avaient prévu de me nominer contre Bruno, c’est parfait ».

Vanessa reçoit le pouvoir des nominations en échange de 50 000 euros avec un vote unanime. Dans les discussions, Jonathan est contre. « Si Vanessa a la possibilité de nommer deux garçons, on a 33% de chances chacun. (…) FX tu n’as pas d’avis à donner dans cette histoire. (…) C’est une question de majorité. (Il demande à Kevin quel est son avis: il est contre) (…) Deux non, deux oui, c’est Didier qui choisit ». La voix demande à Didier son choix, il accepte, et résigné, Kevin change d’avis et répond qu’il accepte. Seul Jonathan refuse. Jonathan confesse: « Didier sait très bien que les nominations filles n’étaient pas fair-play, il avait la possibilité de se rattraper (…) il a continué à creuser sa tranchée vers la sortie ». Jonathan est dégouté du revirement de Kevin et il répond : « quand ils sont tous contre, je vais pas dire non, ca sert à quoi? ». A soutenir son leader …

Angie sort, et FX n’a pas l’air affecté. Jonathan soupçonne que le choix de vanessa sera didier-jonathan « si elle est maligne ». Émilie se demande si ça vaut le coup d’essayer de l’influencer et Jonathan répond: « sur ce coup là elle va pas le faire toute seule, c’est trop de charge sur ses épaules ». Mais Vanessa aurait voulu FX-jonathan, mais elle ne sait plus qui nommer contre Jonathan car il reviendra de toute façon.

Dimanche

Réveil en fanfare: les habitants doivent se lever tout de suite et doivent s’installer en 15 secondes autour de la table dans le jardin. La production n’est pas fair-play et pour une seconde près, elle enlève 1000 euros à chacun. Jonathan voit tout de suite la raison de cet échec : le manque de solidarité: « J’ai le réflexe de tenir la porte pour que tout le monde puisse rentrer à fond, il y en aurait un qui aurait fallu tenir la porte du salon. (…) on aurait pu remplir l’objectif si d’autres personnes en plus s’étaient mis en mode collectif ». Et oui, les surdoués mettent l’intérêt général devant leur intérêt! Si ceux qui étaient arrivés les premiers s’étaient installé sur les chaises les plus éloignées aussi, ils auraient pu y arriver…

Cindy est dégoutée de l’injustice de la mise en commun des cagnottes : « j’ai gardé mon secret et je me fais entuber de tout mon fric que j’ai gagné. Et moi je suis pas solidaire, je veux pas qu’on m’oblige à être solidaire. » Elle confesse: « j’ai l’impression d’être le dindon de la farce ». Cindy conseille à Vanessa: « on est en supériorité numérique, donc il faut que tu nomines deux mecs de l’autre groupe ». Kevin lui dit : « je t’en supplie ne me mets pas avec john ». Elle confesse: « il me dit c’est toi qui décide et il me dit ce que je dois faire, ça m’embête un peu ». En fait c’est de la manipulation: faire semblant qu’elle est libre de son choix dans la première affirmation, mais en fait, c’est l’inverse dans la deuxième affirmation.

FX commente la discussion de Kevin à Vanessa: « il fait son petit chien (…) Ça fait deux semaines que Vanessa il la jette par tous les cotés, qu’il s’en fout ». Vanessa commence à faire un choix: « A chaque truc que je pense, ça se relie à john et Kevin (…) j’aimerais que john il part et Kevin il revient pour vraiment montrer ses choix et ses envies ». En fait, elle a apprécié l’affirmation de soi de Kevin quand Jonathan était absent, et qu’il a pris le rôle de leader.

Du pain pour de la culture : les habitants doivent répondre à des questions de métier de culture générale, qui sont dignes de questions « qui est le cheval blanc d’henri 4?» : qui a tourné dans un film, Mireille ou jeanne d’arc? Quelques exceptions : Cindy qui ne connait pas la série « 24 heures », et Vanessa qui a du mal à dire qui est le méchant de « james bond »: docteur No ou docteur Yes ? Et là la mauvaise foi de la production est hallucinante: elle accuse Jonathan de tricher alors qu’il ne fait rien! Il lui aurait donné la réponse en bougeant un doigt, mais Vanessa tombe des nues : « sur la vie de ma mère t’as rien fait ». Jonathan lance: « C’est énorme, j’ai pas bougé un doigt (…) on croit tout de suite que je suis un tricheur alors que j’ai rien fait en plus !». La production annule les secondes supplémentaires gagnées. Il confesse : « Je veux bien qu’on me colle une étiquette de tricheur, mais j’ai pas envie qu’on me voit tricheur quand je ne le fais pas. (…) j’ai pas bougé un doigt ». Jonathan a toujours admis avoir contourné les règles quand il le fait… mais la production repasse la séquence pour le discréditer. Ce qui m’étonne le plus, c’est la description du jeu par la voix: « tout soufflage sera puni. (…) Lors de ce second tour, toute mauvaise réponse de l’un d’entre vous brisera la chaine de questions ». La production avait-elle tout prévu : aucune triche durant le premier tour, et pour créer un évènement, elle observe les actes de Jonathan pour trouver un prétexte à une tricherie et renforcer son image de tricheur ? Ça serait machiavélique … En regardant de plus près, il change de position des bras (il les avait tendus et il les a croisés) avant d’entendre la question de Vanessa. S’il avait voulu tricher, il aurait gardé cette position tout le long du jeu (ou en voyant une personne qui ne peut pas répondre). Son geste peut être interprété comme un geste inconscient: « vas-y dis la réponse! ».

Pour contrebalancer la perte, Kevin fait une course de folie dans la superette jusqu’à casser des sacs de pâtes. Jonathan est un peu écœuré de la sauvagerie de Kevin: « mode Warrior, mode barbare, genre je me jette sur la bouffe comme on est en train de mourir de faim. (…) Pourquoi il en fait autant? ». Et oui, ils sont tous morts de faim (habituel en realTV) ! Émilie est étonnée: « Il a tout détruit (…) il a du mal à se canaliser peut-être », alors qu’il voulait juste satisfaire tout le monde. Jonathan reproche à Kevin :« l’intérêt n’est pas de dévaliser le truc mode voleur et de tout casser, mais de faire un truc ensemble » Kevin répond: « J’ai pas vu qu’il y avait des bouteilles en verre, j’y ai été trop brusquement. » J: « tu es allé en mode barbare en mode animal (…) c’est pitoyable. » K: « J’avais envie d’y aller pour prendre un maximum de produits » J:« personne t’en veut, tout le monde sait que ton intention était bonne. A vouloir faire trop, on fait tout à l’arrache ». Jonathan analyse: « Kevin il a besoin de se faire remarquer, (…) il a envie d’utiliser les moments où il peut se mettre en avant pour le faire bien, même essayer de le faire mais trop bien. Je crois que c’est ça, il a besoin de reconnaissance.» C’est le champion du perfectionnisme qui reproche à un autre perfectionniste d’être trop perfectionniste… Cherchez l’erreur.

Vanessa se retrouve dans un dilemme moral avec les nominations: « ca me fait chier pour Kevin comme je l’aime bien (…) Didier il m’a sauvé des nominations qui allaient arriver ». Vanessa commence à attaquer Émilie: « ca me saoule d’entendre sa voix (…) elle me dégoute cette meuf, je veux plus la voir ». Les vieilles rancœurs ont la vie dure… Et la production explique cette dispute par le fait qu’Émilie serait jalouse du pouvoir de Vanessa, mais je ne suis pas convaincu du tout. Cindy (qui a toujours un jugement à coté de la plaque) confirme la version de la production: « Ça rend Émilie complètement folle (…) ça rend Émilie agressive ». Mais je pense plutôt que

Mission contre-nature pour FX : « tu dois convaincre Kevin que pour mieux vivre le départ d’Angie et combler le vide qu’elle a laissé dans son cœur, tu souhaites devenir son nouveau confident et tenir auprès de lui le rôle de grand frère. » Il la joue fine: « Je me dis que Angie c’était la personne qui nous rattachait. Je suis que c’est pas facile. Si t’as des choses à dire et tu veux me parler… » Kevin: « Si c’est vraiment sincère » Il lance: « ca sera moi le grand frère de Kevin! » Il confesse ensuite: « Ça a été super facile de lui faire croire que je le soutenais. (..) j’ai cette faculté à pouvoir manipuler certaines personnes. » Mais Jonathan vient jouer les trouble-fêtes. La voix lui accorde la mission.

Kevin essaye de plaider sa cause auprès de Vanessa. Elle confesse ses sentiments mitigés:« Quand je vois Kevin qui fait des tentatives, ca me touche mais ca me fait énormément de peine (…) parce que je me dis que j’aurais pas eu à nominer cette semaine il ne serait pas venu me voir. » La production joue aux yo-yo avec eux: une mission pour les séparer, une mission pour les faire communiquer… Kevin comprend que c’est peine perdue: « Je crois que je vais faire mon sac (…) Je pourrais rien faire pour sauver ma place ».

Soirée mexicaine Vanessa se cache sous la table… sans que ce soit une mission. Jonathan n’apprécie pas : « ça me fait pas rire. J’ai l’impression qu’elle se dit je vais me cacher sous le buffet (..) j’ai envie d’entendre ce qu’on dit de moi ». Selon la production, « Vanessa a du mal à supporter d’être au centre de tous les regards », elle se serait cachée pour se protéger, mais elle explique qu’elle était morte de rire sous la table. Jonathan l’aurait traité de conne. Sabrina et Émilie considèrent la nomination de Kevin comme une trahison: « Kevin il l’a toujours protégée et elle elle va lui faire ça ».

Lundi

Après FX, c’est Cindy qui prend la grosse tête: « c’est moi qui ait le girl power, c’est moi qui décide de tout ». Mort de rire… Il y a une différence entre « girl power » (le pouvoir des femmes) et « gueule power » (le pouvoir de gueuler). Elle ressort la blague envers Angie comme un trophée: « poule de luxe c’est mon idée ». Émilie prend la défense d’Angie. Fx en profite pour commenter la dispute alors qu’Émilie est à coté… et la dispute s’étend. Émilie essaye de l’arrêter: « Arrête de me chercher et ferme-la ». La dispute s’étend avec Sabrina qui demande à FX de de ne pas défendre Cindy, il répond : « ca fait deux mois qu’elle est comme ça ». Le ton monte : « t’es mauvais FX. Tu penses qu’à toi ». Émilie reste en colère pendant une demi-heure contre Cindy et s’est défoulée physiquement dans les toilettes, puis craque en larmes parce qu’elle n’en peut plus: « Elle me met les nerfs à bout, à bout, à bout ». Un signe d’harcèlement moral de la part du clan de Cindy?

Cindy crie : « c’est qui a foutu le bordel dans les chiottes en foutant un coup de pied dans le truc et que tout est étalé par terre ? (…) Je sais qui c’est qui a fait ça. C’est Émilie qui a fait ça, je voulais pas désigner cette personne mais c’est dégueulasse de faire ça ». Cindy devient hystérique… elle a vraiment le « gueule power ». 😉 Émilie craque en larmes et Jonathan essaye de la calmer: « C’est pas grave ». C’est clair qu’elle déprime. Fx rejette la faute sur Émilie: « Elle pleure parce qu’elle a marre des histoires alors qu’elle a ouvert sa bouche. »

Jonathan essaye de faire le conciliateur. Mais Cindy hystérique lui hurle dessus dès qu’il arrive ! « La ramène pas t’étais pas au courant, regarde les chiottes c’est moi qui ait tout rangé! » Il lui répond presque en chuchotant pour l’obliger à baisser d’un ton: « ok, mais pourquoi tu vas l’agresser comme ça? ». Cindy raconte qu’elle a dit (en prenant un ton gentil): « La personne qui a fait ça elle serait gentille de venir ramasser ». La production la casse en diffusant la séquence véritable:« c’est qui a foutu le bordel dans les chiottes en foutant un coup de pied dans le truc et que tout est étalé par terre ? ». Effectivement le ton n’est pas le même, alors Cindy t’es menteuse ou mythomane ? Jonathan répond: « tu vois bien qu’elle va pas venir ramasser. Elle est en train de pleurer tellement elle en peut plus de se prendre la tête » Cindy: «Pourquoi elle agresse les gens alors? ». Jonathan: « Pourquoi t’agresses les gens toi aussi? » C: « parce que je vois que Didier a fait les chiottes, elle fout un coup de pompes et elle ramasse pas » J:« tu sais que c’est elle, tu sais qu’elle va pas te dire que c’est elle ». Mais Cindy refuse le dialogue: « reste avec tes fréquentations, reste avec ces gens là, mais ne t’énerve pas, occupe-toi de ton cul ». Jonathan laisse tomber devant ce manque de communication: « je vais m’occuper de mon cul ». Jonathan analyse: « c’est la guerre des gangs froide : le gang des vampires (FX) qui reste toute la journée dans les chambres à discuter de nous et à sortir la nuit et (..) le gang des lycans au soleil toute la journée dehors en train de se baigner et en train de faire du sport. On a chacun nos horaires pour manger, on a chacun nos canapés, on a chacun nos chambres, c’est très drôle ». Même un équilibre a été trouvé dans la gestion des parties communes. J’adore cette analyse de partage de territoire à la manière du film « underworld » !

FX essaye de faire le médiateur de son clan Il vient voir le clan de Jonathan: « ne prônons pas la guerre mais l’amour. (…) c’est facile de pleurer mais moi il y a des larmes que je garde pour certaines personnes ». Jonathan doit expliquer la situation devant ces reproches infondés: « quand quelqu’un est à bout de nerfs, et il y a quelqu’un en face de lui qui continue de l’attaquer (coupure au montage) il faut que tu calmes le jeu de l’autre coté ». Jonathan confesse: « il y a une partie: j’essaye de rester proche des deux groupes et (…) il y a aussi lui dire ce que je pense pour qu’il puisse avoir l’influence qu’il faut pour calmer le jeu du coté de son groupe ».

Jonathan revient à la charge en pacificateur : Il prend Cindy dans ses bras: « Je l’ai zappée depuis 10 minutes l’histoire, je m’en fous » C:« On m’attaque je riposte » J: « Je sais que t’es plus forte qu’elle et si il y a une qui peut calmer le jeu c’est toi » Cindy:« moi je suis calme (…) j’en parle plus » J:«La force elle est là (…) Je sais que zapper tu peux le faire (…) il y en a qui n’y arrivent pas. Émilie elle garde ». Cindy interprète comme d’habitude cette médiation à l’envers et sa paranoïa féministe lui fait confesser : « Il s’est rendu compte que se frotter avec moi ça allait être dangereux pour lui parce que moi j’allais pas y aller de main morte. Il m’a pris dans ses bras avec une hypocrisie fabuleuse. Moi j’ai joué le jeu mais ça m’a quand même écorché les bras que de le serrer dans les bras parce que c’était très forcé venant de moi. J’ai essayé de faire un méa-culpa très forcé. Jonathan il est obligé de mettre de l’eau dans son vin parce que je suis comme un pitbull: quand je mords je lâche pas ». Le qualifier de « serrer dans ses bras », elle est culottée: elle avait les lunettes dans une main et l’autre lui faisait des petites tapes dans le dos… Quand au méa-culpa supposé, je n’ai rien vu à part « on m’attaque je riposte », ce qui n’est pas un méa-culpa, juste sa vision des choses… Voir Jonathan comme hypocrite alors qu’il essaye de réparer les dommages qu’elle a causés, c’est le pompon !

Défis individuels, mais perte commune si le défi est raté. Bruno doit se jeter à l’eau (réussi), FX doit donner un adjectif qui qualifie chacun des membres du clan de Jonathan : Kevin est un mouton, Émilie est une garce, Jonathan est un tricheur. Kevin doit faire 30 pompes sur une main, difficile même pour un spécialiste. Fx en rajoute une couche: « au moins pour une fois c’est pour la bonne cause ». Émilie doit imiter Kevin, mais elle n’a tellement pas le cœur à ça qu’elle se ridiculise: « Je suis triste (…) Je le fais pour john, Sabrina et Kevin! ». Comme précédemment avec la fausse tricherie de jonathan, la production a prévu le coup pour faire échouer la mission commune : c’est au tour de Sabrina de subir les foudres des autres habitants en lui donnant une mission impossible: elle doit faire deux minutes de houla-hop sans interruption (du premier coup!): comme elle échoue, elle fait perdre 9000 euros. Fx remue le couteau dans la plaie: « Je pense que tu aurais pu durer plus longtemps . Sabrina culpabilise: « c’était le stress, tout le monde me regardait ». Émilie est aussi la cible des médisances: Didier:« j’ai vu une Émilie plus méchante et calculatrice », FX : « Émilie elle a l’impression qu’on a dans la rue, pas dans la même rue que moi ».

Le meilleur enquêteur de la semaine est Bruno. Il a un buzz gratuit. Il va fixer dans les yeux Fx dans son lit qui ne l’apprécie pas: « arrête de me regarder avec des yeux de merlan frits ». La production sous-entend des sentiments en mettant une musique de piano romantique et en diffusant des compliments de Bruno envers FX faits au confessionnal un autre jour car la couleur du T-shirt est différent! Didier confesse qu’il en a profité:« J’ai voulu conduire FX vers un doute énorme »: il lui a dit: « tu aimes qu’on te regarde. Et là il y a quelqu’un qui te regarde, tu veux pas tu fuis » et il fait la moue d’un baiser. Fx répond: « il est amoureux de moi? » Didier ne confirme pas clairement, mais fait des bruits suggestifs. Fx:« Je le sens. Ça se sent». Fx confesse: « J’ai l’impression de voir avec ses yeux comme s’il était amoureux de moi (…) c’est mon ami, donc je sais pas. ». Et on voit Bruno faire un bisou sur son front et dire « parce que je t’aime beaucoup », la réaction de FX est de dire: « il est malade! » en faisant le geste :« il est fou! ». La relation est ambiguë à travers le montage..

Soirée rose : Kevin va voir Vanessa pour lui dire qu’« auprès de john j’avais aucune chance ». Elle essaye de se justifier: « Bruno je peux le nominer, FX je peux pas le nominer ». Kevin: « J’ai pas envie de faire du lèche-bottes (…) quand on vient pas me parler, je viens pas ». Ces deux là ont vraiment un problème de communication… FX confesse :« l’utiliser je trouve cela d’une bassesse ». Sabrina conteste auprès de FX l’utilité sociale de Bruno: « Jamais il danse, s’il était pas là, on verrait pas la différence ».
La production passe la chanson « Fx’attitude » et Émilie parodie les paroles: « je suis un faux-cul, je suis pas franc, j’adore parler derrière les gens ».
Jonathan voit le changement de comportement des habitants: « Ça sent la fin sous toutes ses formes : la fin des efforts, la fin de la tolérance, la fin du respect comme si il fallait arrêter de respecter les gens et de les tolérer ».

Mardi

Kevin reçoit un câlin de la part de son clan pour lui remonter le moral. Kevin: « Je vis un peu ma dernière semaine. Ils ont essayé de me remonter le moral comme ils pouvaient ». Il n’arrive pas à faire la fête avec les autres dans les danses du matin, on voit la déprime. Vanessa, tout comme Didier la dernière fois, a du mal à supporter le rôle de bourreau: « On se sent seul. » et elle s’isole. Vanessa confesse: « dans ma tête mes choix sont faits », en parlant de Kevin: « Il m’a vraiment délaissé ».Dans sa paranoia mégalomaniaque proverbiale, , Cindy dit: « Il fallait des rois et des bouffons, ils ont pas cherché à faire un cercle des poètes disparus. Eux c’est les rois et les bouffons, et les rois et les bouffons ça fait des gaffes et le cercle des poètes disparus ça fait pas de gaffe ». Et Non, Cindy, le cercle des poètes disparus s’est juste terminé en tragédie… Cindy imagine des luttes de leader dans l’autre clan: « Ils peuvent pas passer du bouffon au roi (…) il y a deux clans et c’est le notre le plus fort ». Et là Fx sort une théorie assez fumeuse: « Émilie: elle est drôle, mais c’est pour cacher sa méchanceté. C’est pour cela qu’elle est drôle: pour cacher sa méchanceté elle fait croire qu’elle est gentille ». Oui, relisons cette phrase plus attentivement…  » Elle est méchante car elle est drole uniquement pour cacher sa méchanceté », c’est une logique bizarre… mais FX n’est pas logique! Sabrina et Jonathan improvisent une chanson : « Hier c’était nos potes, maintenant c’est la guerre, j’espère que le public verra qu’on reste solidaire, qu’on est les quatre doigts de la main avec le pouce en l’air. (…) on reste solidaires ». Les trois mousquetaires (ils étaient quatre avec d’artagnan je rappelle)?

La voix demande de faire une déclaration de soutien « Cindy Émilie Sabrina vous allez pouvoir (…) défendre votre habitant préféré » : Cindy délire comme d’habitude et donne celui qu’elle veut voir partir alors qu’on ne lui a pas demandé: « Didier très fidèle,(…) qui ne nous trahira jamais. (..) dans l’autre clan il y a Jonathan et Kevin. Qui est-ce que je voudrais le plus voir partir, mon cœur balance (…) Allez je dirais contre Jonathan, la vieille guerre. Je vais pas dire Kevin il est assez déprimé comme ça.» Kevin lui répond: « je suis pas déprimé, je suis pas déprimé ». Jonathan le reprend: « réponds rien Kevin sérieux ». Kevin se défend: « Je dis ce que je veux ». Jonathan explique les raisons de son intervention : « ca veut dire que tu accordes de l’importance à ce qu’elle dit. Mec, je te dis ça, c’est pas contre toi, je sais que ça te rend ouf. Ne lui accorde pas de l’importance, elle raconte que de la m… ne l’écoute même pas, sérieux ». Mais Cindy va trop loin dans les attaques gratuites: « Je pense qu’il est très mal entouré et que ce n’est pas une forme d’intelligence ou que son intelligence il ne l’utilise pas », et Jonathan ne peut que s’interposer: « il serait bien que tu commences à te taire, parce que tu commences à dire beaucoup de conneries Cindy » (Kevin confirme). Cindy demande « la voix » qui ne la laisse pas finir et dit: « merci de la laisser finir sa plaidoirie ». Jonathan essaye de répondre: « Monsieur la voix, » coupé par la voix: « c’est sa plaidoirie elle dit ce qu’elle veut ». Devant cette mauvaise foi de la voix, Il ne peut que lancer: « objection votre honneur! », et la voix répond: « objection rejetée». Et Cindy peut continuer librement dans ses délires paranoïaques : « Jonathan tu m’as attaqué une fois de plus et tu n’as pas voulu me laisser parler car tu considères que je suis une femelle et que je dois me la fermer (Jonathan rigole en entendant ça) Je dis qu’une chose: tu as peut-être un QI d’Einstein mais tu t’en sers pas souvent. Jonathan est quelqu’un de tricheur, mauvais et méchant et qui choisit très mal ses fréquentations donc je pense qu’il serait bon de surtout le nominer lui. ». Jonathan confesse ensuite: « Je n’ai pas pu me retenir je suis désolé. Cindy a une grosse position aujourd’hui dans son groupe: celle de lobotomiser les gens qui sont autour d’elle. Elle le fait d’ailleurs très bien. En la présence de notre groupe, si elle pouvait s’abstenir de le faire un petit peu ça serait une bonne chose. » Elle est effectivement très bonne pour manipuler son groupe en répétant ses délires à longueur de journée…

Émilie prend la parole: « La personne que je veux défendre c’est Kevin. (…) on a pas cherché à faire deux clans. Les deux clans se sont formés dans le sens où il y a des gens qui sont un peu plus solidaires que d’autres. (…) Kevin t’es pas quelqu’un de faux. La personne que je veux voir le plus partir c’est Bruno: (…) tu es devenu quelqu’un d’aigri, t’es désagréable, t’es sur de toi, tu t’en prends à des personnes qui t’ont pas forcément fait grand chose. » Vanessa conclut: « Je la connais, je sais que c’est une menteuse. Je sais qu’elle reste avec les gens que par intérêt ». Mais la paranoïa de Cindy est contagieuse comme la grippe A ou quoi ?

Sabrina prend la parole et parle à Vanessa: « Kevin il a toujours voulu te protéger, il t’a jamais nominé ». Vanessa répond: « vous me faites rigoler ». Sabrina détourne la conversation vers l’effacement de bruno :« Bruno, t’es jamais là ». Vanessa répond à sa place :« on a tous changé ».

Kevin est ému du support de son clan : « ca m’a touché, c’était super beau ». Émilie reproche son changement de comportement à Didier: « Élise elle doit se demander pourquoi t’es comme ça ». Didier: « j’ai pas changé Émilie (…) il y a une semaine aussi on se tapait des barres tous les deux ». Et quand Cindy arrive pour mettre son grain de sel, Émilie préfère laisser tomber… Didier répète apparemment les délires de Cindy:« Maintenant que tu as une façade, maintenant tu te révèle vraiment vraie ».

Vanessa se plaint de la charge : « on me calculait pas (…) je l’ai toujours dit: je voulais pas devoir choisir ». Émilie analyse: « On se retrouve avec des commères et si on ne fait rien pour alimenter leurs commérages, ils s’ennuient ». Elle va espionner les commérages avec Sabrina et elle conclut: « Ils sont pitoyables, ils parlent de nous, on est même pas là ».

Mission créée pour énerver le clan de Jonathan : « Au lancement de la musique Fx attitude, vous aurez 30 secondes pour aller dans la piscine. Si un seul ne le fait pas, vous perdrez tous 500 euros chacun ». Évidemment le clan de Jonathan décide d’un bloc de refuser la mission. C’est de la désobéissance civile ? Émilie commente: « On avait pas envie de leur faire plaisir ». Cindy commente: « Ça va etre la guerre. Ca va être chacun pour soi. Œil pour œil dent pour dent, ils ont voulu jouer, ben on va jouer et là ça va plus être bisounours ». Et Fx confirme: « c’est pas nous qui avons déclaré la guerre ». Émilie utilises la technique du chant continu et ne le laisse pas parler: « tu passes pour un bouffon, petite commère, allez retourne dans ta taverne ». Quand FX lui crie dessus, elle chante: « il y a un bisounours qui s’énerve ». Elle raconte: « J’avais jamais fait ça de ma vie ». Fx s’énerve et va voir son clan : « La guerre des clans est déclarée ». Cindy devient hystérique aussi: « viens on fait des blagues, on va lui mettre une bouteille sur ses cheveux ».

Didier essaye de le calmer: « Sois intelligent (…) tu vas pas aller remuer. (…) Même si tu es jeune 19 ans, si tu réagis qu’avec des paroles tranquilles, ça sera mieux qu’avec des disputes ». Didier confesse: « On oublie que c’est un jeu parce qu’il y en a d’autres c’est une autre mentalité et c’est la gagne à tous prix ». Effectivement c’est la perte à tous prix dans son clan comme ils veulent faire perdre tout l’argent: FX :« on leur fera perdre, perdre, parce que moi je m’en fous de l’argent (…) Vanessa on peut toujours s’arranger par la suite. » Quoi??? Ils reprochent à Jonathan d’être tricheur et ils font pire ?

Voix-off: « La guerre des clans fait rage ». La soirée est pourrie selon Émilie: « ce que t’as envie de faire c’est passer au dessus du mur ». Dès qu’ils sont partis, c’est les commérages: « ils se croient trop beaux: massimo gargia (…) t’as vu comment ils marchent? ». Jonathan commente: « ca a été l’une des soirées les plus mauvaises (…) n’importe quel geste , n’importe quel mot entendu, sorti de son contexte interprété (…) soirée guerre froide ».

Fx attaque:« Moi je préfère danser seul que mal accompagné ». Sabrina réplique plus tard: « on a 5 beaufs autour de nous quoi ». Fx commente: « C’est elle qui prend des risques ». Il va la voir: « les michetons qui me traitent de beaufs. Je comptais pas t’en parler maintenant ». Sabrina utilise la même tactique: elle crie sans s’arrêter :« allez allez ».
Ils vont s’entretuer si ça continue comme ça...

Mercredi

Jonathan analyse (parlant de Kevin): « on a besoin de le soutenir à fond. Si on est 4 on peut pas se permettre qu’il y en ait un qui perdre confiance (..) et qui emmène les autres plus vers le bas que vers le haut ». Pour créer de la promiscuité, la météo est dans le camp de la production: il pleut le matin. Dans la douche Vanessa invente une menace de Jonathan : « Ça va vite péter un câble à rester ici ». Jonathan répond: « c’est le résultat qui va pas être marrant » V: « ah si moi je te le dis » (coupure au montage de quelques secondes car Didier a enlevé son peignoir) J:« Vanessa tu me fais rire à dire ça » V:« Ben on se faire rire mutuellement ». C’est incroyable, Vanessa ressemble à Cindy la paranoïaque et a interprété : « Il joue le bonhomme (…) il me fait vraiment pas peur ». Vanessa raconte plus tard à Cindy sa vision de la scène: « On fait le chantage dès le matin des nominations, comme quoi ça va péter ici et que je vais flipper ma race? Jamais j’aurais peur. J’ai pas le pouvoir, je suis qu’une merde pour eux ». Elle confesse:« il y a des masques qui sont tombés ».

Cindy la grande « gueule power » décide d’attaquer Jonathan sur cette soi-disante menace de Vanessa : « Vaudrait mieux que tu évites de menacer une gamine de 18 piges étant donné ton QI ». Il s’approche, choqué de cette accusation «Quoi? Vanessa t’es sure que je t’ai menacée ? Je suis choqué par ce que je suis en train d’entendre alors réfléchis bien», et Cindy la paranoïaque voit tout de suite une agression imaginaire, alors qu’il n’a pas bougé le petit doigt (il est resté assez éloigné et s’est juste rapproché): elle reprend ses paroles en levant la main au-dessus de sas tête comme si elle voulait le frapper. Vanessa lui répond:« pourquoi tu t’énerves? T’as vu comment tu m’as parlé sous la douche? On va bien rigoler alors nous aussi on va péter des câbles, c’est quoi ça? » J: « on va pouvoir la ressortir la discussion de sous la douche: Je t’ai dit, « Vanessa t’es sur que ça vaut la peine de péter un câble? Vaudrait mieux que tu restes calme. Et là tu m’as dit : ouais mais tu me connais pas . Je t’ai dit: tu sais très bien ce que ça va avoir comme conséquences si tu t’énerves » Donc si j’ai bien compris le malentendu, elle a interprété un conseil de ne pas s’énerver comme une menace de ce qu’il pouvait se passer si elle s’énerve. De la paranoïa à l’état pur …

Vanessa ne reconnaît pas qu’elle a pu faire une erreur: « Je t’avoue que je sais plus ce que t’as dit, mais quand même pas à ce point là, excuse moi ».

Cindy continue dans les attaques gratuites: « Je crois que t’as de mauvaises fréquentations, à force de fréquenter avec des pouilleuses, tu vas devenir un pouilleux comme elles. Fais gaffe ton QI il va descendre » Elle confesse: « il fréquente de mauvaises personnes. (…) ca me déçoit à l’époque, j’avais un adversaire coriace (…) et là je me retrouve avec un gugusse qui bouge pas une oreille. Quand il vient pour rétorquer quand je lui fais une attaque, je lui cloue le bec en moins d’une seconde. (…) Il a perdu de sa répartie ». Et non, ce n’est pas de la lâcheté, c’est qu’il a compris que ça ne sert à rien de discuter avec une paranoïaque hystérique. Et il est obligé de grommeler ce que dit Cindy jusqu’à ce qu’elle parte afin qu’il puisse vraiment discuter avec Vanessa: « t’es sure que je t’ai menacé Vanessa ? Je pense vraiment pas que je t’ai menacé. Je pense que c’est un petit peu exagéré » V: « J’ai pas peur, pour moi c’est pas une menace (…) tu crois que je vais aller m’amuser à dire on m’a menacé pour des trucs bidons? » J: « Pourquoi tu as dit ça alors? » V:« c’est une façon de parler, quand on dit menacer c’est genre t’as dit nananinana »
J:« J’ai tout dit dans la douche (…) c’est la douche elle a parlé toute seule ».

Jonathan analyse: « C’est invivable. A partir du moment ou on dit un truc quel qu’il soit, il va être retourné et après il va être mis en choucroute. Une petite discussion anodine sous la douche, ca finit en soi-disant« j’ai menacé quelqu’un » » (…) je suis choqué. Ça fait sortir de toi à force ». Je trouve qu’il a eu beaucoup de self-control devant cette accusation infondée.

Vanessa nomine Jonathan et Kevin, quelle surprise. Jonathan le savait : « J’avais aucun doute, aucun espoir et une bonne part de sérénité ». Il gagne la compétition avec Sabrina sur le nombre de fois où il pensait partir. Fx jubile et fait une danse de la joie. Émilie confesse :« on est face à une bande hyène sauvages qui veulent nous détruire », non en fait c’est la production qui veut les détruire… avec l’immunité de Fx et la décision donnée à Vanessa. Vanessa continue avec la tactique du chant hurlant avec FX: « je m’éclate dans la maison des secrets et tu dis que des conneries. » Émilie confesse:« Quand je chante, je m’entends pas, ca me calme mais en Même temps ca l’énerve et il doit s’en aller, mais il me cherche encore et il continue donc je suis obligé de continuer ». Fx abdique :« Tu peux pas parler ». J’adore Jonathan qui calme le jeu et attrape emilie par la ceinture pour l’amener dans la chambre. Fx continue dans sa verve légendaire dans le confessionnal: « Émilie est une idiote, elle sert à rien ».

Le ton monte quand FX va voir Émilie dans la chambre : E:« Tu te sens visé? (…) on sait comment ça va finir, soit on sort à quatre vendredi, (…) il faut qu’on trouve quelque chose, parce que là on va peter un cable: vous vous amusez vous riez vous faites des réflexions » Fx:« vous aussi vous faites des réflexions ». E:« on vous traite jamais ». Kevin s’énerve: « tu me regardes et tu m’insultes toute la journée, mais si moi je pète un câble, OK ». Bruno s’interpose et Kevin lui dit: « ton pote il abuse ». Kevin confesse: « J’en ai marre de ces tensions, c’est pour ça que je me suis permis de m’imposer face à lui ». Emilie confesse:« Toute la journée il parle sur notre dos et on devrait rien dire.(…) c’est pas possible on peut pas rester ». Jonathan analyse: « on est 9 avec notre part de responsabilité. (…) la source est collective (…) peut-être je vais pas assez vers l’autre groupe pour essayer de concilier les choses ». Comme si c’était de sa faute… Si j’analyse correctement, le groupe de jonathan ne supporte plus les rumeurs infondées lancées par le clan de FX.

Benjamin explique: « c’est la semaine de la solidarité, la voix a décidé de tout faire pour rapprocher les habitants (…) c’est un véritable fiasco. (…) elle tente le coup avec une soirée confidences.». Bruno déclare son allégiance à FX: « Je suis prêt à sortir du jeu pour toi ». Mais Fx va jusqu’à interdire à Bruno de parler à Kevin: « si tu lui parles à ce mec, c’est fini », pas cool comme maitre… Fx continue dans les délires paranoiaques de cindy: « Kevin est un mouton, et les moutons on les traine, et il est nominé contre son berger ». Jonathan analyse:« Kevin sous-estime le potentiel de popularité qu’il peut avoir à l’extérieur. »

soirée confidence Cindy se maquille: « qu’est-ce que je vais pouvoir dire comme méchanceté? ». Émilie confesse: « On aurait pu appeler ça règlement de comptes ».

Émilie: « ma plus grande déception c’est (…) de voir des comportements changer à ce point de voir que les personnes s’amusent à faire des clans, (…) j’en vois pas l’intérêt, de voir des personnes qui ont la facilité de se moquer, de rire du malheur des gens (…) c’est pas cool (…) ça n’a servi à rien à part pourrir l’ambiance de la maison et déprimer certaines personnes ».

Cindy continue dans la paranoïa féministe en parlant d’émilie en confession: « en fait elle voudrait se donner une image qu’elle n’a pas (…) elle fait ce qu’elle veut avec ses moutons parce qu’elle croit en avoir mais il faut pas oublier que c’est elle la bouffonne du roi (…) Même si elle veut comme la courtisane qui veut s’asseoir sur le trône du roi, elle peut s’assoir sur le trône, elle sera jamais reine ». Mais pourquoi faut-elle qu’elle voit des luttes de pouvoir homme-femme là où il n’y en a pas ? C’est elle la bouffonne parfois… 😉

Cindy prend la parole, j’appréhende car une fois qu’elle déverse son flot de délires, on ne peut plus l’arrêter et j’ai eu raison: « Ma plus grande satisfaction c’est d’une part d’en être arrivé jusque là et surtout de n’avoir jamais été nominée par mes camarades qui m’adorent profondément et qui ne peuvent se passer de moi ». Et non, cela veut juste dire qu’il y a des intérêts plus grand à nominer les autres avant toi (les clans…). Elle confesse:« Je suis provoc c’est dans ma nature, j’ai caricaturé le zèle » Bien sur, c’est très plausible qu’elle se soit caricaturée, c’est plutot une caricature vivante de la féministe paranoïaque … 😉

Jonathan: « Ma plus grande satisfaction, c’est que le constat de l’ambiance, c’est qu’elle est pourrie, mais c’est normal : à l’extérieur, les avis ne sont pas du tout les mêmes qu’à l’intérieur et que ceux qui pensent aujourd’hui être dans leur raison dans cette maison passent finalement à l’extérieur pour des bouffons ». Et il a raison…

Kevin: « Ma plus grande déception c’est les nominations ».

Bruno: « j’ai rencontré des gens totalement différent de moi et j’en suis content maintenant. J’aurais jamais cru que FX soit un ami très proche pour moi »

Vanessa: Ma plus grande satisfaction c’est d’être encore ici. (..) Ma déception c’est d’avoir cru pouvoir faire confiance à Émilie, mais tout ça c’était pour rien ». Émilie répond: « c’est dommage, ça vient de ton coté. Si tu crois ça, Vanessa je sais que tu es butée ». Elle confesse qu’elle abandonne les tentatives de réconciliation : « allez je vais réessayer, et à chaque fois je me casse la gueule. Au bout d’un moment j’en ai marre ». Cindy délire et voit une affirmation de la part de sa disciple: « Je suis très fière de Vanessa. Je pense que c’était une renaissance et c’était la nouvelle Vanessa qui avait besoin d’affronter de face Émilie ». Affronter? Elle a vu ça où? Elle a juste regretté d’avoir perdu une amie !

Kevin s’en prend à Vanessa qui lui dit : « Mon choix ca a rien à voir avec ta sincérité, alors arrête. Ça faisait des semaines que j’étais plus avec toi alors arrête ». Kevin lui en veut :« j’ai l’impression qu’elle veut me faire sortir et je lui en veut un petit peu ». Vanessa explique que la nomination est vraiment une vengeance: « La vengeance que j’ai eu dans les nominations c’est qu’il m’a délaissée. Il me calculait pas ». Leur discussion tourne au conflit conjugal: K: « chaque fois je venais te voir, toi pas une seule fois (…) tu verras les images (…) Ma première nomination c’est contre une tête d’affiche. (…) Ce que je veux c’est qu’on arrête les tensions. »

En conclusion de la soirée « confidences » , le groupe de Fx dans sa paranoïa propagée par Cindy ne peuvent plus accepter la réalité : « Ils sont victimes d’une machination » « Ils font comme ci ils pensaient au groupe, (…) mais il y a pas plus égoistes qu’eux », « ça n’a ni queue ni tête ». Le groupe de Jonathan n’a vu que des vantardises: « on m’adore, merci public », « ils se vantaient beaucoup », « ils ‘auto-complimentent parce qu’ils ont besoin de se rassurer ». Donc le groupe de FX ne voit que des manipulateurs en face, alors que le groupe de Jonathan ne voit que des vantards. Comment des personnes honnêtes peuvent convaincre des lobotomisés manipulés qu’ils ne sont pas manipulateurs? C’est impossible… Je pense que la production ne pourra plus rien faire pour les rapprocher, la rupture est totale.

Fx est convoqué dans la salle des émotions et reçoit un dilemme moral : « le coffre contient une surprise pour une personne très importante pour toi, soit tu la reçois, et tu fais perdre 4500 euros à l’ensemble des habitants. Si tu refuses, tu n’auras pas accès à cette surprise ». FX est égoïste comme à son habitude: « Pour certaines personnes elles comprendront, pour les autres… j’accepte la surprise ». Il prend le coffre. J’attendais un twist (la lettre était en fait pour Jonathan par exemple), mais en fait le twist est digne de la mégalomanie d’FX: la personne très importante pour lui, c’est lui-même (et il ne voit pas l’allusion). C’est une lettre de sa mère: « cher FX nous te regardons le plus régulièrement possible, réellement tu es devenu en peu de temps notre fierté et notre orgueil. Pas un jour ne passe sans qu’on nous félicite sur tes prestations hors normes. Continue si dieu le veut. (…) Nous t’embrassons affectueusement. Reste comme tu es actuellement. » Fx confesse en larmes: « ca fait 20 ans qu’elle se bat pour moi. Je me représente en elle. Je suis peut-être pas humble tout le temps Même si elle m’a dit de le rester » c’est le moins que l’on puisse dire… Deuxième twist: « FX vous a sans le savoir, vous a fait gagner des nouvelles de vos proches ». La production a été vraiment sympa sur ce coup là avec FX car il se voit comme le « père noël ». Fx s’enorgueillit de son égoïsme : « mon choix était pertinent et en même temps audacieux », audacieux et égoïste, ce ne sont pas des synonymes! Jonathan ne tombe pas dans le panneau : « Je crois que FX doit être ce soir dans la même forme que robin des bois. Je pense qu’il a déjà oublié que son intention primaire c’était de prendre une lettre que pour lui et qu’il s’en foutait complètement de savoir ce que les autres penseraient de 4500 euros pour une lettre. Mais ça reste FX, c’est même plus choquant».

Séquence larmes en lisant les lettres Même Cindy est bouleversée: « Je pensais pas être aussi émotive », et oui c’est l’effet de l’isolement. Jonathan est reboosté:« La lettre de Daniela elle a un très bon impact aujourd’hui parce qu’on a besoin de savoir l’épaisseur du lien qu’on a avec l’extérieur. Si je suis dans le jeu c’est pour plusieurs raisons: la première c’est parce que j’ai fait la promesse à ma famille et en particulier à ma mère que j’irais à fond et jusqu’au bout parce que je vais au bout de ce que je fais. Parce que j’ai fait la promesse à Daniela d’être ici , et parce qu’elle elle est sortie un peu trop tôt à mon goût et c’est pour ça que j’abandonne pas et que j’y crois encore après 5 nomins ». Il est résistant, Jonathan…

La voix décide de créer du suspense : « Face aux votes du public, Jonathan et Kevin sont au coude-à-coude ». La question subsidiaire est: quelle est la taille du coude ?

Jeudi

Vanessa et Kevin essayent de renouer comme la tension de la nomination est passée: Vanessa dit: « ca fait du bien de pouvoir lui parler normalement. (…) Je voulais vraiment que c’est lui qui re-rentre dans la maison vendredi ». Réactions : Vanessa: « ça te rassure un petit peu Kevin? ». La production a réussi son coup avec le sondage préliminaire flou : Kevin voit son moral remonter : « Ça m’a bien reboosté » et Jonathan est démoralisé: « Ça me saoule. (…) à chaque fois je suis nominé à chaque fois c’est john qui revient (…) tout le monde croit que je vais gagner comme si c’était marqué sur mon front. Ça va je gagne pas tout le temps (…) tout le monde soutient Kevin ». Jonathan voit son moral tomber : « ca m’a un peu fait tomber la motiv (…) j’ai l’impression d’être si proche de la fin que ça me mettrait les boules vraiment de sortir juste avant la fin ». Cindy continue dans son délire: « Partir vendredi et se faire battre par Kevin est pour lui quelque chose d’horrible, d’inimaginable étant donné que c’est lui le plus fort, c’est lui le guerrier comme il aime se faire appeler (…) Même si Kevin est son ami, il a pas envie de lui laisser la place »: Où elle a vu qu’il aime se faire appeler guerrier? Et d’où sort-elle une lutte de chef ?

Jonathan va se réfugier dans la piscine: « C’est pas une nomination qui me fait sourire ». La voix lui propose une mission: « La voix te propose une mission sabotage d’une mission collective », seulement pour 2000 euros (radins) ». La mission est : « Pendant une heure, vous devez vous tenir la main sans vous lâcher: voici les duos: cindy-jonathan, vanessa-kevin, Bruno et Sabrina, Didier-emilie-fx ». Cindy commence à faire l’hystérique: « Et si on veut faire pipi? (…) t’es pas obligé par me broyer la main non plus ». Jonathan commence par taquiner Cindy: « T’as les mains moites » Cindy, toujours de bonne foi:« non c’est toi qui sue des mains » J: « ben non touche celle-là » (en montrant l’autre main). Cindy est très intelligente car elle n’a pas l’idée d’utiliser son autre main:« On n’a pas le droit de se lâcher, comment on fait? ». Jonathan doit lui expliquer. Cindy continue à attaquer: « t’as les mains sales je suis sure ». Jonathan répond intelligemment: « mais non j’ai les mains propres je viens de faire caca. Mais non c’est pas vrai ». La promiscuité forcée est à l’avantage de Jonathan: « j’en profite, c’est le seul moment où je peux te parler ». Cindy l’emmène même aux toilettes (et sort aussitôt)! « C’était horrible, cette mission collective était vraiment lourde, (…) il faisait tout pour m’énerver » Il commence à faire sa mission: « J’ai pas envie de la faire cette mission, (…) ça me saoule ». Il essaye de se dégager mais Cindy s’accroche: « Je veux la faire! ». Il réussit à se dégager et dit: « Ça me saoule, je suis tout le temps nominé, au moins ça vous donne une raison de le faire ».

Évidemment les autres habitants sont choqués :« 1000 euros je suis dégouté », « c’est la solidarité, solidaires » ou Cindy: « chez lui, la solidarité a des limites » et Jonathan confesse: « J’ai profité de l’annonce de la voix (…) le coup de gueule c’est un coup de gueule que je pense. Tout le monde pense que john il est suffisamment fort pour tout porter tout seul et pour tout gérer tout seul: il est en tête de ligne dès qu’il y a un conflit (..) John il travaille toute la journée ici et par contre on se dit pas : john il est peut-être fatigué ». Ouh là, c’est la première fois que Jonathan parle de lui même à la troisième personne… il déprime du manque de reconnaissance de son travail de leader et pacificateur ?

Il explique à Bruno qu’il en a marre de l’incompréhension des autres : « ça me gave (…) tu te fais nominer 5 fois, tu te dis que tout le monde a envie de te voir sortir (…) à chaque fois que je fais quelque chose pour les autres on considère que je fais quelque chose pour mon cul, et qu’à chaque fois que je dis quelque chose, on dit que je mens ou que je raconte une connerie ou que je triche, au moins comme ça les raisons sont justifiées ». C’est une caractéristique commune aux surdoués… les personnes normales ne peuvent pas les comprendre.

Jonathan est surpris de la réaction nulle des habitants envers la mission: « Personne n’a osé me dire quelque chose ». Il confesse: « je sais pas du tout comment ça a été perçu (…) personne n’est venu pour me dire john ce que t’as fait c’est pas bien au niveau du groupe alors que c’était la seule chose auquel je pensais. » Et oui, tout le monde n’a pas l’intérêt global en priorité absolue ! On n’a pas vu la diffusion de la révélation de la mission secrète …

La production diffuse un message: « deux d’entre vous disparaitront », de quoi faire s’interroger les habitants. La voix: « D’après les internautes, le garçon le plus effacé est Bruno. La fille la plus effacée est Vanessa. La voix vous propose de faire disparaître Bruno et Vanessa de la maison des secrets grâce à l’« urban-camouflage »: il consiste à se dissimuler dans un décor urbain et créant un costume qui permet (…) de se fondre directement dans le décor ». Enfin une mission intéressante et originale ! Vanessa se met en blanc total et se cache sur un transat blanc « J’étais trop moche. C’était assez marrant ». Bruno est en trompe-l’œil derrière des panneaux représentant le ciel présent sur les murs.

La voix montre le résultat: Les filles ont filmés le résultat de loin (et Même de loin ça se voyait vu le cadrage). « Les garçons ont du s’y prendre à deux fois pour réussir ». La voix explique sa décision:« Dans l’intitulé de la mission, il était précisé « plan large » ». Les filles vont dans la salle des émotions, et en guise d’émotions, elle trouvent une table de massage et des huiles… et du lait d’ânesse. Sabrina explique: « une heure entre filles, ca nous a fait du bien »

Soirée psy… chédélique. Bruno se met à l’écart : « j’ai pas l’impression de ressembler aux habitants de la mission ». Dans les préparatifs, le secret de Cindy est mis au grand jour par les habitants : « Cindy elle aime les femmes ». Fx réagit : « elle aime bien nous mener sur un grand navire » Cindy explique sa stratégie plutôt futée : « C’est plutôt une malice de ma part d’en parler assez librement plutôt que de couper court ». Je pense que c’est une stratégie imbattable: pourquoi buzzer un secret qui n’en est pas un ? Sabrina l’apprend: « Je savais pas, ça m’a choqué ». Bruno refuse de se mettre dans l’uniforme de la soirée et Cindy confesse: « il faudrait comprendre qu’on est tous dans le même bateau ». Il va même se mettre au lit… un coup de déprime ?
Émilie demande au groupe : « Si on pouvait calmer les tensions et profiter des derniers moments qui restent ». Si ça pouvait rester comme ça…

Vendredi

Benjamin change la version de l’annonce de la voix : « la voix a annoncé que Kevin et Jonathan seraient peut-être au coude-au-coude ». La voix a menti précédemment ?

Au réveil, Jonathan dit: « tu restes deux mois ici, c’est comme si tu passais deux ans ailleurs », puis confesse: « C’est tellement du concentré de vie que j’ai l’impression que ça fait deux ans que je suis ici ». Et oui, c’est un des effets de l’isolement 24/24h: les relations sont accélérées par rapport à la vraie vie dans laquelle le temps passé ensemble n’est jamais permanent. Cindy confesse « J’aime pas que Jonathan me fait un bisou le matin. (…) mais s’il le fait pas, je me dis qu’il y a un problème (…) c’est comme un TOC ». Je dirais plutôt comme un conditionnement pavlovien.

Cindy confesse sa « pitié » envers jonathan : « Limite il me fait pitié (…) Mon seul point faible c’est la pitié (…) Tel un bon chevalier, je ne m’attaque jamais à quelqu’un qui est à terre », comme si elle avait l’honneur d’un chevalier…

Pour leur santé morale, « La voix a décidé d’offrir l’opportunité à Jonathan et Kevin de se relaxer dans la salle des émotions. » Ils ont un fauteuil massant avec des petits fours. Pendant ce temps, « la voix décide de transformer le confessionnal en bureau de réclamation des nominés », et elle demande à chacun de prendre parti. Jonathan se doute de l’entourloupe: « tu crois qu’ils ont une mission pendant qu’on est pas là? »

FX refuse de partager son public : « chaque candidat a son public. Je vais pas dire à mon public de dire de voter pour des personnes avec qui j’ai le moins d’affinité. » Confess: « ne votez pas pour ni l’un ni l’autre ».

Kevin : « ils font moins les malins (…) on a pas réagi à leurs attaques ». J: « c’est pas les nomins qui me stressent, c’est les conditions ». J confesse: « On s’est détendu, plus pour le fait qu’on soit tous les deux. (…) Je vais mettre tout mon stress, tous mes peurs dans cette salle là, et là maintenant j’ai la banane. » Pour se protéger de son hypersensibilité émotionnelle (commune à tous les surdoués), c’est une belle stratégie de défense empruntée à la sophrologie !

Ils voient le résultat sur écran :
– Fx sur Jonathan: « rescapé de cette maison, nominé tous le temps, il est très tricheur mais on peut lui laisser une chance ».
– Vanessa pour J. : « salut poteau, fallait que tu vires ton cul de l’émission parce que Daniela elle fait un malheur dehors »
– Émilie: « Jonathan, il est encore nominé, c’est pas possible (…) le gars il est top »
– Cindy pour Jonathan : « pire qu’un morpion il s’accroche. J’en peux plus de sa bonne humeur le matin »

Jonathan et Kevin ont apprécié l’ironie à la place des attaques: « c’était bon esprit ».

Benjamin annonce la création de la « john’attitude ». Fx reçoit pour mission secrète de tester l’amitié de Bruno et de voir ce qu’il pourrait faire pour lui. Il demande d’attendre devant la porte des toilettes, ce qu’il fait. « dis que tu protèges quoi qu’il arrive » « je te l’ai dit ». Cindy est éberluée : « Bruno, t’es assis par terre comme un chien ». Cindy:« Ils font la paire, Même moi j’ai été outrée » ou Vanessa: « Bruno, il fait tout ce que FX demande ». Didier commente: « faut toujours que quelqu’un soit avec lui ». Fx confesse: « Bruno, sa vision de l’amitié est énorme par rapport à la mienne. (…) je pourrais demander beaucoup de choses. (…) il le fait, ça me choque. » Les autres habitants prennent la défense de Bruno qui répond: « je fais ce que je veux ». Vanessa remarque que depuis la fin de son pouvoir, FX et Bruno ne sont plus attentionnés : « depuis que ça a été validé, ils se sont éloignés de moi ».

Cindy va voler un déodorant dans la superette à travers la grille… et c’est elle qui reproche de tricher… cherchez l’erreur! « je sais pas pourquoi j’ai fait ça, (…) j’ai vu le déo et dans la maison on n’a plus de déo de fille ». Elle met un loup, morte de rire :« Je vais braquer la supérette » et y retourne avec son pull « Cindy ». La voix devait lui dire quelque chose (morte de rire) : « Cindy, la voix n’aurait jamais cru ça de toi ». Elle répond: « c’est pas moi » Voix:« va remettre ce que tu as pris à la supérette ». Avant de rendre, elle décide de faire le tour des habitants et de leur en mettre. Elle confesse: « Avec mon vieux loup et mon t-shirt marqué cindy dessus, j’étais grillée ».

FX n’est pas le seul à avoir imposé son style. (…) la voix compte sur votre sens de l’humour pour honorer la john attitude. Il a aussi une chanson :« big boss john », et doit créer sa chorégraphie. Jonathan apprécie la flatterie :« Franchement la musique ça fait super plaiz ». La chorégraphie est pas mal. La production fait un « Battle » entre les deux clans. Fx lance : « c’est moi qui vais gagner:je danse mieux que john ».

Jonathan confesse : « d’être nominé contre Kevin c’est un coup dur car on a pas envie d’être l’un contre l’autre ». Fx confesse:«Si john sort, (…) je perds mon adversaire principal dans le jeu ». Cindy veut qu’il reste pour garder son adversaire: « J’ai vraiment envie de gagner la guerre contre lui. Secret story ne serait rien sans cette bataille. (…) si je gagne, ce serait un petit pas pour la femme, un bond pour l’humanité. » Belle formule! Donc elle se sent investie d’une mission féministe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *